MHSC

Départ inévitable pour Anthony Mounier ?

Commentaire(s)
Anthony Mounier ne devrait pas faire de vieux os à Montpellier.
Anthony Mounier ne devrait pas faire de vieux os à Montpellier.

Sous contrat jusqu'en 2016 au MHSC, Anthony Mounier ne devrait pas accepter d'y prolonger. Attiré par la Premier League, il pourrait toutefois être convaincu par les dirigeants Stéphanois de rejoindre l'ASSE. À condition que l'une des deux parties acceptent de faire un effort sur le plan financier.

Cinq, c'est le nombre de joueurs prolongés par Louis Nicollin et le MHSC depuis le début de l'année civile. Jourdren, Ligali, Marveaux, Sanson, Camara... Tous ont apposé leur griffe sur les nouveaux contrats que leur a présenté le président Héraultais. Et si les défenseurs Bryan Dabo et Abdelhamid el-Kaoutari, actuellement liés au club jusqu'en 2016, devraient en faire de même dans les prochains jours, la tendance est bien moins favorable pour l'un de leur coéquipier, Anthony Mounier.

Après deux saisons moyennes du côté de la Mosson, qu'il a rejoint en 2012 en provenance de Nice, le gaucher formé à Lyon a su élever son niveau de jeu et ses statistiques (6 buts, 6 passes décisives en 2014-2015) le prouvent. Si bien qu'aujourd'hui, le joueur de 27 ans prétend à des ambitions de carrière plus élevées. Selon L'Equipe, Mounier aimerait découvrir d'autres cieux. Plus précisément en Angleterre, où la Premier League l'attire fortement. Toutefois, un de ses admirateurs français n'aurait pas abandonné l'idée de lui faire changer d'avis : l'ASSE.

Déjà intéressé il y a deux ans, le club ligérien a de nouveau inscrit le nom de Mounier sur ses tablettes en vue du prochain marché des transferts. Il aurait même été évoqué au coeur d'une réunion axée sur la campagne de recrutement estivale, entre Christophe Galtier et sa direction. Mais au-delà des envies d'ailleurs du principal intéressé, un obstacle de taille demeure : son salaire. L'ancien Aiglon, qui touche 125 000 € brut mensuels à Montpellier, est au-dessus du plafond salarial imposé chez les Verts. Ces derniers accepteront-ils de faire une entorse à leur système de rémunération ? C'est là tout l'enjeu de leur prochain mercato.