MHSC

William Rémy, l'année blanche

Commentaire(s)
William Rémy a vécu une année 2017 galère...
William Rémy a vécu une année 2017 galère...

Inutilisé depuis le mois de janvier dernier, William Rémy se dirige vers un départ de Montpellier, où il arrive en fin de contrat. Récit d'une année compliquée pour le défenseur de 26 ans...

27 janvier 2017. C’est la date de la dernière apparition de William Rémy avec le Montpellier-Hérault. Plus de neuf mois après ce match à Marseille, perdu 5-1 et dont il avait été expulsé pour une main volontaire, le défenseur de 26 ans alterne entre les entraînements des pros et les matchs de la réserve (National 3, équivalent de l’ancienne CFA 2) et les changements de coachs successifs n’ont rien changé à sa situation. « C’est compliqué », avoue-t-il. « Dans la vie d’un footballeur, il y a des hauts et des bas. Là, je suis plutôt dans le bas… Je m’entraîne, je me donne à fond et ça ne me pose aucun problème de jouer avec la réserve, mais c’est vrai que ne pas jouer le week-end avec les pros, c’est toujours une déception. »

Une brouille avec Gasset en fin de saison dernière

Utilisé avec parcimonie par Frédéric Hantz sur la première partie de saison dernière (17 apparitions toutes compétitions confondues), Rémy a payé au prix fort le départ du technicien Aveyronnais, couplé à l’arrivée de Jean-Louis Gasset fin janvier. « Je dirais que ça s’est compliqué pour moi à ce moment là », poursuit Rémy, dont l’aventure pailladine a connu un tournant quelques mois plus tard, Gasset lui reprochant d’avoir refusé de faire un déplacement avec l’équipe réserve (fin avril à Mont-de-Marsan). « Je n’ai jamais refusé », rectifie-t-il. « Je lui ai expliqué, avec Cédric Mongongu (autre joueur de l’effectif professionnel convoqué pour ce match, ndlr), qu’on n’était pas très chaud pour y aller. Il nous a dit qu’il comprenait, mais la semaine qui a suivi, il nous l’a reproché… »

La cassure avec l’ancien adjoint de Laurent Blanc (à Bordeaux, en équipe de France et au PSG) était profonde et le départ de ce dernier, après une opération maintien réussie, est arrivé comme une lueur d’espoir pour Rémy. Mais cet été, la concurrence s’est renforcée avec l’arrivée de Pedro Mendes et l’éclosion du jeune Nicolas Cozza, vainqueur de la dernière édition de la Coupe Gambardella, et une blessure à la cuisse, contractée en pleine préparation estivale, l’a empêché de bien démarrer sous les ordres de Michel Der Zakarian.

Der Zakarian : « S'il a une opportunité cet hiver... »

Plus de trois mois plus tard, le coach du MHSC ne l’a toujours pas utilisé, ni même intégré à son groupe. Contacté, il s’en explique… « Il a eu du mal à revenir de sa blessure, et puis j’ai pas mal de monde devant lui. D’autres joueurs sont en avance et il le sait », nous assure MDZ, qui dispose également de Daniel Congré, Vitorino Hilton voire Nordi Mukiele pour composer sa défense à trois axiaux. William Rémy ne fait pas partie de ses plans et a peu de chances de le convaincre avant la fin de son contrat, en juin prochain.

Bien sûr, une prolongation n’est pas à l’ordre du jour et dans l’entourage du joueur, on planche plutôt sur une résiliation. Des clubs turc (Sivasspor), anglais (Nottingham Forest et Leeds, en D2 britannique) et portugais (Vitoria Guimaraes et Moreirense) sont venus aux nouvelles récemment, mais ne sont pas prêts à débourser une indemnité de transfert. À Grammont, on n’en fera pas une formalité. Surtout pas Der Zakarian : « s’il a une opportunité cet hiver, je ne m’opposerai pas à ce qu’il parte... » Le départ est programmé.