Une fatigue mentale plus que physique ?


Dix, c'est le nombre de matchs joués par le Montpellier-Hérault depuis la reprise, il y a un peu plus d'un mois. Malgré ce rythme effréné, Daniel Congré ne ressent pas de fatigue physique à l'approche du déplacement à Metz, demain dans le cadre de la 25e journée de L1.

À en croire le défenseur de 32 ans, l'usure est plutôt mentale. "Il y a inconsciemment un petit relâchement en enchaînant les matchs et les grosses échéances, puisqu'on jouait sur trois tableaux", a-t-il expliqué en conférence de presse. "La fatigue, c'est avant tout dans la tête car on finit plutôt fort les matchs, donc le corps suit."