Nicollin ne veut pas "mourir" à la Paillade

Le stade de la Mosson, en 2011.
Le stade de la Mosson, en 2011.

Plus que jamais d'actualité à Montpellier, le projet du nouveau stade a été évoqué par Laurent Nicollin, dans une interview publiée sur le site officiel du club héraultais. Le président Pailladin estime qu'un déménagement dans une nouvelle enceinte est primordial pour la survie du MHSC. "Si on veut un jour faire partie des huit meilleurs clubs français, cela passe inéluctablement par le nouveau stade où on aura des salons, des restaurants et plein de choses qui pourront nous permettre de ne pas être obligés de vendre nos meilleurs éléments en début de saison car notre budget sera équilibré, et que les bénéfices récoltés par ces structures nous permettent de recruter des joueurs de qualité pour avoir une meilleure équipe. Ainsi, on pourra dire en début de saison que l’on joue plus haut que le maintien parce qu’on aura une structure, un stade, des moyens et un public qui nous permettront d’être meilleurs. Aujourd’hui, si on reste durablement à La Paillade, même si c’est notre histoire et qu’on sera triste de quitter ce quartier, on va y mourir. Il n’y a certes pas plus beau que de mourir à l’endroit où on est né, mais si on pouvait mourir plus tard ce serait mieux."

Nicollin a ensuite fait un point sur les dernières avancées... "On avance doucement mais on avance", a-t-il rapporté. "Nous sommes en train de voir les banquiers, on avance avec le Maire aussi, mais ça ne se fait pas en claquant des doigts. Il y a un ou deux projets, une ou deux options en terme de financement à mettre en place. Ce que je veux, c’est que cela coûte le moins possible aux Montpelliérains et, comme le Maire me donne beaucoup, je veux aussi lui donner beaucoup et qu’il soit protégé là-dessus. On travaille en ce sens pour que le club prenne en charge la majorité des investissements."