MHSC

Les travaux du futur stade débuteront bien cet été

Commentaire(s)

Serpent de mer de l'actualité du MHSC depuis des années, le projet du futur stade va entrer dans sa phase opérationnelle à compter de cet été. Le maire de Montpellier l'a confirmé cette semaine.

Malgré des performances déclinantes depuis la fin d'année dernière, le Montpellier-Hérault se retrouve toujours à la lutte pour les places européennes, alors qu'on est entré dans le dernier tiers du championnat. Forcément, cela s'en ressent au niveau de l'affluence constatée à la Mosson, en hausse par rapport aux dernières saisons. L'enceinte de la Paillade accueille 13 700 personnes en moyenne (15e meilleure affluence de L1), avec des pics à près de 20 000 pour les plus grosses affiches (19 700 spectateurs contre l'OM début novembre, victoire 3-0). Dimanche dernier face à Reims (défaite 2-4), pour une rencontre a priori peu attrayante pour le grand public, ce sont un peu plus de 11 100 personnes qui s'étaient déplacées dans le quartier nord-ouest de Montpellier.

La fréquentation du stade de la Mosson est donc en légère hausse, mais reste en-deçà de ce que pourraient espérer les dirigeants Montpelliérains s'ils investissaient une nouvelle terre d'accueil. Et c'est justement leur projet, avec le maire de Montpellier Philippe Saurel, depuis quelques années. Un projet qui devrait bel et bien voir le jour à compter du début de l'été. A l'occasion d'un événement organisé à l'Opéra Comédie à J-100 de l'ouverture du Mondial de foot féminin, Philippe Saurel a confirmé cette semaine que la pose de la première pierre du chantier aura lieu le 7 juin 2019.

Un coût estimé à 150 millions d'euros

Ce stade, qui portera le nom de feu Louis Nicollin, sera doté d'une capacité d'environ 30 000 places et situé à l'opposé de la Mosson, à l'est de Montpellier. Son coût est estimé à 150 millions d'euros, dont les deux tiers seront assumés par le privé, en particulier par le Groupe Nicollin (propriétaire du MHSC). Sa livraison n'est attendue qu'en 2022 mais dans seulement trois mois maintenant, on basculera enfin dans la phase de concrétisation du projet.