MHSC

Camara évoque l'amitié dans le football

Commentaire(s)
Souleymane Camara s'est confié
Souleymane Camara s'est confié

Lors d'un entretien accordé à Grégory Schneider pour Libération, Souleymane Camara, l'attaquant montpelliérain, est notamment revenu sur sa vision de l'amitié dans le football et son attache envers Louis Nicollin, son président.

Sondé à propos du fait de pouvoir entretenir une véritable amitié dans le football en dépit de la concurrence, il a rétorqué : "Jaroslav Plašil ! Il est arrivé à Monaco depuis la République tchèque en même temps que moi, il avait un studio dans le même immeuble que le mien. Bon, moi, je sortais d’une école coranique ; je parlais surtout le wolof. Lui ne parlait pas du tout français et son anglais, disons que ça n’était pas trop ça. Sans trop se parler, on était toujours à deux et les gens ne comprenaient pas pourquoi. On regardait les matchs de Ligue des champions chez le concierge."

Au sujet de l'attache réel à l'égard d'un club, il pense forcément à son président actuel : "Il me semble plus juste de dire que l’on s’attache à ceux qui incarnent le club ; mais je réponds oui. A Montpellier, il y a un homme et un moment qui cristallisent cet attachement : le déjeuner avec les familles au mas du président, Louis Nicollin. A Monaco, je pense forcément à ceux qui m’ont accueilli ; la directrice du centre de formation, Mme Philips - je n’ai jamais su son prénom - ou Paul Pietri, qui encadrait les jeunes", a-t-il déclaré.