L1

L'équipe-type de la 5e journée

Commentaire(s)
L'équipe-type de la 5e journée de Ligue 1.
L'équipe-type de la 5e journée de Ligue 1.

Facile vainqueur de Caen, le PSG place quatre joueurs dans l'équipe-type de la 5e journée de Ligue 1. C'est deux fois plus que Nice et Monaco, alors que Bastia, Lyon et St-Etienne sont également représentés dans ce onze, constitué dans un 4-1-4-1 très offensif...

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 5E JOURNÉE

Leca (Bastia) : Le Bastiais s'est certes incliné en toute fin de match sur pénalty à St-Etienne (1-0), il avait réalisé, auparavant, deux arrêts de grande classe : le premier sur un pénalty généreusement accordé à Robert Beric et le second sur une frappe à bout portant de Romain Hamouma.

Touré (Monaco) : Auteur d'un très beau centre (sur onze au total !) pour l'ouverture du score de Falcao, le jeune latéral droit Monégasque a montré qu'il méritait un peu plus de temps de jeu, malgré les bons états de forme affichés par Andrea Raggi et Djibril Sidibé depuis le début de la saison.

Perrin (ASSE) : Douze ballons récupérés et cinq duels aériens remportés pour le capitaine des Verts, qui a formé une paire très complémentaire au côté de son nouveau coéquipier Léo Lacroix.

Sarr (Nice) : C'est chez lui que l'enchaînement des matches s'est fait le moins sentir, dimanche à Montpellier (1-1). Le jeune défenseur Niçois (17 ans), auteur de 5 tacles et 5 interceptions, s'est montré extrêmement solide à gauche de la défense à trois des Aiglons, tout en étant propre dans la relance. Seul point noir, le pénalty très discutable qu'il concède sur une main involontaire.

Maxwell (PSG) : Pas vraiment rassurant contre Arsenal trois jours plus tôt, le brésilien n'était déjà plus très loin de son meilleur niveau, vendredi à Caen (0-6), où il a délivré deux passes décisives pour Edinson Cavani.

Rabiot (PSG) : Trois passes avant un tir, dont une décisive en direction de Jean-Kevin Augustin, pour clôturer l'étincelante victoire parisienne à Caen.

Lucas (PSG) : Trois tirs, dont deux cadrés, et un but pour le brésilien, qui s'est aussi distingué par ses accélérations balle au pied (3 dribbles réussis) et ses offrandes envers ses partenaires (2 centres, 3 passes avant un tir).

Tolisso (OL) : Quatre passes avant un tir, quatre duels aériens gagnés et quatre tirs (dont une tête sur la barre), mais aucun cadré pour le milieu Lyonnais, dont la reconversion en meneur de jeu se passe plutôt bien à Lyon...

Belhanda (Nice) : Dans tous les bons coups en première mi-temps, l'ancien Montpelliérain n'a pas su profiter des bévues d'Hilton et Congré pour ouvrir le score dès la première période, mais a magnifiquement rectifié le tir en fin de seconde, où il a pourtant été moins actif.

Lemar (Monaco) : Joueur le plus remuant dans un match plutôt terne contre Rennes (3-0), il a été récompensé de ses efforts par un beau doublé, en toute fin de partie. Sur le premier, il est parfaitement servi au second poteau et n'a plus qu'à pousser le cuir dans les filets. Mais son second est un pur chef d'oeuvre : une frappe puissante et flottante du gauche, qui n'a laissé aucune chance à un Benoît Costil trop avancé. Par ailleurs, il a été également décisif en détournant sur sa ligne une tentative de Ramy Bensebaini.

Cavani (PSG) : Décrié pour son manque de réalisme contre Arsenal, El Matador a réglé la mire et a frappé quatre coups sur la pelouse de Michel-d'Ornano. A chaque fois qu'il a cadré (4 fois sur 6 tirs au total), Cavani a marqué !

Commentaire(s)