L'équipe-type de la 29e journée


Voici le onze-type concocté par la rédaction de MadeinFOOT suite à la 29e journée de Ligue 1 jouée ce week-end.

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 29E JOURNÉE

  • Mandanda (Marseille) : si l'OM ne s'est pas retrouvé mené à Toulouse (1-2), c'est en grande partie grâce à la prestation de son gardien. Mandanda a été sur la lignée de la saison qu'il réalise, étant décisif dans des moments clés. Avec plusieurs très beaux arrêts (4 au total), dont un de grande classe sur Imbula, l'international français a permis à Marseille de tenir avant de faire parler son efficacité. Un vrai rempart sur lequel s'appuyer dans les soirées mouvementées.
  • Meunier (PSG) : encore un but - son quatrième de la saison en Ligue 1 - pour le belge, qui n’a pas manqué l’occasion de rappeler, après la belle victoire sur Metz (5-0), son désir de récupérer davantage de temps de jeu sur cette fin de saison. Son message sera-t-il entendu ? Le PSG a en tout cas pu se rendre compte qu'il aurait tort de laisser filer son latéral droit.
  • Subotic (St-Etienne) : à Rennes (1-1), le serbe n’a pas seulement inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs, d’une tête rageuse et bien placée sur corner, il a aussi livré une grosse performance défensive, symbolisée par des statistiques impressionnantes (17 ballons gagnés, 96% de passes réussies).
  • T.Silva (PSG) : intraitable défensivement (18 ballons gagnés, record du match), le défenseur brésilien a surtout régné dans les airs, où l'un de ses quatre duels remportés lui a permis d'inscrire le cinquième et dernier but parisien, son tout premier de la saison, sur corner.
  • Mendy (Lyon) : intenable, il a multiplié les allers-retours dans son couloir gauche face à Caen (1-0). Ses nombreuses montées lui ont permis de s’approcher des buts de Rémy Vercoutre, d’abord sur une frappe du droit (son mauvais pied) repoussée par le poteau, puis en adressant un centre décisif pour l’unique but de Bertrand Traoré (sur l’un de ses cinq centres au total, record du match).
  • M’Vila (St-Etienne) : de retour sur une pelouse qu'il connaît très bien, celle du Roazhon Park, le milieu de terrain des Verts a livré une belle prestation dans l’entre-jeu. Omniprésent, il a récupéré beaucoup de ballons (17, record du match) et parfaitement orienté le jeu de son équipe (85% de passes réussies), grâce à une qualité technique bien supérieure à la moyenne.
  • Nkunku (PSG) : déjà buteur à Troyes samedi dernier, le milieu de terrain parisien s'est fendu d'un doublé, son tout premier en Ligue 1, face aux Grenats. Il aurait même pu inscrire un triplé, si l’arbitre de touche n’avait pas vu un hors-jeu inexistant sur sa jolie tête piquée, ou si Kawashima n’avait pas réalisé l’exploit en sauvant sur sa ligne sa reprise à bout portant.
  • Bourigeaud (Rennes) : très actif dans le couloir gauche, il a fait le travail défensif pour bloquer autant que faire se peut Mathieu Debuchy, tout en multipliant les offrandes pour ses partenaires. Son centre (8 au total, record du match) déposé sur la tête d’Ismaïla Sarr a d’ailleurs permis au Stade Rennais d’égaliser en fin de match.
  • Jovetic (Monaco) : auteur de cinq buts sur ses quatre derniers matchs de Ligue 1, le monténégrin trouve enfin ses marques sur le Rocher. Vendredi encore, à Strasbourg (1-3), il a permis aux siens d’ouvrir le score sur une merveille de centre de l’excellent Djibril Sidibé. Souvent trouvé par ses partenaires (41 ballons touchés), il a ensuite trouvé le montant, sur une nouvelle tête décroisée.
  • Pléa (Nice) : le numéro 14 des Aiglons, qui a fêté ses 25 ans samedi, a délivré une prestation XXL sur le billard du Roudourou, permettant ainsi au Gym de renverser Guingamp (2-5). L’ancien Lyonnais a porté à dix son total de buts en championnat en s’offrant un quadruplé, ce qui n’était plus arrivé à un joueur français en Ligue 1 depuis plus de dix ans !
  • Saïd (Dijon) : quel match de l'attaquant dijonnais ! Déjà buteur à Saint-Etienne la semaine dernière, il a réussi à remettre son équipe dans le match contre Amiens (1-1), à la suite d'un superbe enchaînement contrôle frappe. Auteur de quatre tirs au total (dont 2 cadrés), il était également tout proche d'offrir le but du 2-1 à Julio Tavares, à la 70e minute, après un superbe service dans la surface de réparation.