L1

Un Montpelliérain dans l'équipe-type de la 28e journée

Commentaire(s)

Suite à la 28e journée de Ligue 1, la rédaction de MadeinFOOT s'est réunie pour composer son équipe-type du week-end. Neuf clubs y sont représentés !

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 28E JOURNÉE

  • Koubek (Rennes) : avec deux gros arrêts face à Lacina Traoré en première période, le portier tchèque a conservé sa cage inviolée et motivé les siens à aller chercher les trois points à Amiens (0-2). Solide sur sa ligne, il comptabilise au total 3 arrêts, 1 dégagement des poings, mais aussi 2 sorties aériennes. Il est également à l'origine du but de Khazri.
  • Guilbert (Caen) : excellent dans le couloir droit de la défense à cinq caennaise, il a ajouté à ses nombreuses interventions défensives (6 tacles, 1 interception, 2 dégagements) un but, à la suite d’un bon relai avec Diomandé. Primordial dans la victoire 2-0 acquise devant Strasbourg.
  • Niakhaté (Metz) : Dix dégagements défensifs pour le jeune défenseur Messin, qui a longtemps permis de repousser l’égalisation toulousaine en fin de match (1-1). À noter également une grosse présence sur les coups de pieds arrêtés, défensifs comme offensifs (4 frappes au total).
  • Hilton (Montpellier) : si le MHSC a la réputation de poil à gratter pour les cadors du championnat (Paris, Monaco, Lyon et Marseille n’ont pas réussi à s’imposer à la Mosson cette saison), il le doit en grande partie à son capitaine brésilien. Toujours impeccable face aux gros, il s’est encore montré à son avantage contre l’OL (1-1), récupérant 17 ballons et se sortant assez bien du pressing imposé par les attaquants Lyonnais.
  • G.Silva (St-Etienne) : deux passes décisives pour le brésilien, qui a plus brillé pour ses offrandes à Robert Beric, auteur d’un doublé contre Dijon (2-2), que pour ses interventions défensives (1 tacle, 1 interception). Ses 87 ballons touchés attestent tout de même d’une belle performance dans son couloir gauche.
  • L.Diarra (PSG) : en balance avec Thiago Motta pour débuter face au Real, il a fait le travail à Troyes (0-2), d’abord en tant que sentinelle puis en position de relayeur après l’entrée en jeu de l’italien. Avec 127 ballons touchés (record du match), il a servi de régulateur et a pu faire apprécier sa technique (8 dribbles, 93% de passes réussies), autant que sa capacité à gratter des ballons dans l’entre-jeu (5 tacles, 3 interceptions).
  • Selnaes (St-Etienne) : l’arrivée de Yann M’Vila l’hiver dernier a fait du bien à la formation stéphanoise et son milieu norvégien semble en avoir profité pour rehausser son niveau. Prometteur, il laisse enfin entrevoir les qualités qui avaient motivé l’ASSE à le recruter à Rosenborg il y a deux ans, notamment contre Dijon samedi, où il a fluidifié le jeu et s’est même projeté vers l’avant (2 frappes cadrées).
  • Di Maria (PSG) : l'Argentin est en pleine forme ces dernières semaines et l'a prouvé dans l’Aube. Homme le plus en vue de la première période, il a lancé les siens vers le succès d'un subtil ballon piqué pour ouvrir le score. Présent dans tous les bons coups, il a cédé sa place peu avant l'heure de jeu à Daniel Alves, ce qui confirme la thèse d’une titularisation contre Madrid demain soir.
  • Payet (Marseille) : très disponible et particulièrement en vue en seconde période face à Nantes (1-1), le milieu marseillais a d'abord manqué de réussite, notamment sur deux retournées acrobatiques qui auraient mérité meilleurs sorts. Mais l'international français, très précis sur tous ses coups de pied arrêtés dimanche (7 passes avant un tir), a frappé le corner de l'égalisation et été indirectement récompensé de ses efforts.
  • R.Lopes (Monaco) : très en vue ces derniers temps, le portugais a encore brillé face à Bordeaux (2-1). Il a inscrit le but vainqueur de l’ASM en reprenant un centre de Djibril Sidibé d’une jolie frappe sous la barre. À noter également ses trois passes avant un tir, qui rendent bien compte de sa capacité à créer le danger devant les buts adverses.
  • Balotelli (Nice) : auteur de l'ouverture du score d'une tête rageuse sur corner contre Lille (2-1), "Super Mario" est entré dans l'histoire de l'OGCN en inscrivant le 3 000e but du club azuréen en Ligue 1. Par la suite, il a tenté sa chance à six reprises (3 frappes cadrées) et touché 37 ballons. Une prestation aboutie, dans la lignée de celles qu’il produit depuis quelques semaines.