L'équipe-type de la 26e journée


Suite à la 26e journée de Ligue 1 jouée ce week-end, la rédaction de MadeinFOOT distribue ses bons points et dévoile son équipe-type.

L'EQUIPE-TYPE DE LA 26E JOURNEE

  • Danijel Subasic (Monaco) : de retour dans les buts monégasques après une première partie de saison passée pour la majeure partie en tribunes, le gardien croate a réalisé un joli clean sheet face à l'OL (2-0), préservant sa cage inviolée grâce notamment à un bel arrêt sur un pénalty de Memphis Depay.
  • Anthony Gonçalves (Strasbourg) : le milieu de terrain, placé en piston droit de la défense à cinq du Racing, a été au four et au moulin durant la réception de Lille (1-1). L'ancien Lavallois n'a pas tout réussi mais il s'est dépensé sans compter et a été récompensé par son but égalisateur, son deuxième de la saison en L1. De plus, sa précision dans les transmissions (81%) a permis à son équipe de rester installée dans la partie de terrain lilloise.
  • Loïc Perrin (St-Etienne) : pendant que son équipe livrait une prestation insipide bien que couronnée de succès à Dijon (0-1), le capitaine des Verts est resté sur sa lancée des dernières semaines en livrant une copie très propre en défense centrale. En remportant 83% de ses duels (10/12), il a contenu une grande partie des assauts bourguignons.
  • Nicolas Pallois (Nantes) : meurtri par la disparition d'Emiliano Sala, dont il était très proche, le défenseur des Canaris s'est apporté un peu de réconfort en offrant la victoire à son équipe contre Bordeaux (1-0), d'une belle reprise de volée au second poteau.
  • Fodé Ballo-Touré (Monaco) : comme à son habitude, l'ex-Lillois s'est distingué par son apport offensif dans le couloir gauche, avec 4 centres, 2 dribbles réussis et 96% de précision dans ses passes. L'une d'elles a d'ailleurs permis à Gelson Martins d'ouvrir le score.
  • Valentin Rongier (Nantes) : passeur décisif sur le seul but du match, le milieu de terrain et capitaine des Jaune-et-Vert a porté les siens vers un succès important et bienvenu. Omniprésent dans ce derby de l'Atlantique (4 dribbles, 6 passes clefs, 4 tacles, 1 tir), il a rayonné et n'a pas raté grand chose (82% de passes réussies).
  • Marco Verratti (PSG) : outre sa magnifique passe décisive sur l'ouverture du score parisienne devant Nîmes (3-0), le petit milieu de terrain italien a rayonné dans l'entrejeu. Véritable chef d'orchestre des Rouge-et-Bleu, il a livré une prestation sans fausse note (87% de passes réussies, 3 dribbles, 3 tacles).
  • Rémi Oudin (Reims) : auteur de son deuxième doublé cette saison, l'attaquant Rémois a porté à huit son total de buts en Ligue 1, dimanche à Montpellier (2-4). Au-delà de son adresse face au but héraultais, il a apporté par son activité dans le couloir gauche de l'attaque. Même si la sortie de Ruben Aguilar l'a libéré d'un poids dans les tâches défensives.
  • Christopher Nkunku (PSG) : placé devant Leandro Paredes et Marco Verratti, il a fait preuve d'une grosse activité, participant à la récupération (9 duels remportés, 3 tacles réussis sur 3 tentés) mais aussi à la conclusion des actions parisiennes (1 but et 1 passe décisive). Le jeune (21 ans) milieu formé au Camp des Loges ne perd pas l'occasion de marquer des points quand Thomas Tuchel fait appel à lui.
  • Rony Lopes (Monaco) : enfin débarrassé des blessures qui ont pollué son début de saison, l'international portugais rayonne en ce début d'année et le trio qu'il forme avec Golovin et Gelson Martins, derrière Radamel Falcao, fait des merveilles. Ce fut encore le cas ce dimanche soir face à Lyon, où il a signé un but somptueux pour faire le break et fait vivre un calvaire à Léo Dubois.
  • Valère Germain (Marseille) : cinq mois après son dernier but en Ligue 1, l'attaquant Marseillais a enfin débloqué son compteur sur la pelouse du Stade Rennais, d'un coup de casque au premier poteau sur l'un de ses 13 duels remportés dans la rencontre. La récompense du travail de l'ancien Monégasque, transfiguré depuis le passage en 4-4-2 de la formation emmenée par Rudi Garcia.