Rudi Garcia crie (encore) à l'injustice


L'OM, qui aurait dû bénéficier d'un pénalty contre Montpellier dimanche soir, a été victime d'une erreur d'arbitrage. La goutte d'eau qui fait déborder le vase chez Rudi Garcia, lassé par ces fautes de jugement qui, selon lui, sont répétées et plombent son équipe.

Une fois n'est pas coutume, la conférence de presse d'après-match de Rudi Garcia tournait très largement autour de l'arbitrage, hier soir, après le nul de son équipe devant Montpellier (0-0). Il est vrai que l'OM aurait dû bénéficier d'un pénalty pour un tacle par derrière d'Hilton sur Mitroglou, à dix minutes du coup de sifflet final, mais l'entraîneur Marseillais n'a retenu que ce fait de jeu pour justifier la terne prestation des siens.

"On peut dire ce qu'on veut, qu'on est fatigué, qu'on a des blessés, qu'on a joué cinquante matchs dans la saison, mais on est tributaire encore une fois... allez, on va commencer par là : d'un manque d'efficacité offensive, on a trop peu cadré", a d'abord souligné Garcia, avant de pointer du doigt Mr Lesage. "Celui qui me dit qu'il n'y a pas penalty... Ça devient compliqué, mais vraiment lassant surtout, de dire les mêmes choses sur les trois derniers matchs à domicile."

Considérant que sa formation a été désavantagée par l'arbitrage au cours de cette saison, le coach Olympien espère bénéficier de plus de clémence de la part des hommes en noir sur les six journées restantes. "On a perdu deux points. On nous a aidés à perdre deux points, on s'est un peu aidé à perdre deux points aussi", a-t-il poursuivi. "Tant que l'équipe se procurera des occasions, elle finira par marquer des buts, on aura de la réussite et peut-être des décisions favorables, je pense. Favorables, ou au moins justes..."