Caen

Garande regrette un manque de réalisme

Commentaire(s)
Garande regrette la défaite
Garande regrette la défaite

Caen avait déjà une finale à négocier ce soir, Caen l'a perdue contre Montpellier (0-2). En conférence de presse, Patrice Garande accusait le coup : "C'est une soirée difficile. A chaque erreur, on prend un but. Mais autant j’étais en colère après Lorient parce qu’on n’avait pas joué, autant aujourd’hui les joueurs ont mis ce qu’il fallait, ils ont fait leur match." Malheureusement, les Normands ont manqué de réalisme... et un peu de chance : "on a eu les occasions pour marquer, mais on ne les met pas. L’autre point noir, c’est la blessure de Frédéric Guilbert. Il a une luxation de l’épaule, il va sûrement devoir se faire opérer, ce qui signifie 6 semaines d’arrêt et que sa saison est terminée. J’ai donc un problème pour trouver une solution à droite."

Malgré l'apparente amertume, le coach a tenté de positiver : "même si on vit des moments compliqués, on a toujours notre destin entre les mains. On est persuadés que c’est possible de se maintenir. Ce samedi, je suis déçu mais pas abattu." L'entraîneur attend une nouvelle échéance : Metz ce sera un nouveau match capital." En attendant, une partie du public réclame la démission du coach : "ça fait partie du métier, a-t-il réagi. Cela ne fait pas plaisir, mais ça ne va pas m’abattre, au contraire même ça me motive. Les supporters ont le droit de revendiquer dans un cadre précis, il ne faut pas que ça dépasse les limites et que cela sorte du stade."